À l'initiative d'amoureux du tuba et avec la complicité de l'Orchestre National de Lille, les « Tubas de Noël » ont été fondés en 1992 avec pour concept la promotion de cet instrument tout en déclinant un programme basé sur des mélodies de Noël adaptées pour les cuivres ainsi qu'une présentation de qualité inédite « à vivre » avec le plus grand nombre.

Immédiatement séduits, les responsables de la Fédération de l'époque s'investissent pleinement dans le projet auquel viendront se greffer ses partenaires privilégiés : le Conseil Régional et les Conseils Généraux. Il s'agit alors de l'un des rassemblements musicaux incontournables des fêtes de fin d'années au sein de la région.

C'est donc sur la célèbre « Grand'place » ayant revêtue pour l'occasion ses plus beaux atours que Lille a pu entendre les premières notes de cet orchestre improbable dont certains musiciens n'hésitent pas à se rendre jusque dans la légendaire « grande roue » pour y jouer.

Au fil des ans, le répertoire s'étoffe et de nouveaux musiciens et instruments (hélicons, sahorns, euphoniums, soubassophones) se mêlent à la Fête qui gagne en popularité, traversant rapidement les frontières régionales pour se rendre Outre-Quiévrain en 1998. Mais l'orchestre des "Tubas de Noël" est loin de s'arrêter puisqu'il ira jouer au-delà des frontières, notamment à Canterbury ou le Grand Duché (Luxembourg). En France, l'engouement portera jusqu'à Compiègne, Metz ou Paris où ils se produiront sur les marches du Sacré Coeur (Montmartre), "Michou", le célèbre tenancier du cabaret éponyme prenant même la baguette, leur faisant honneur de sa présence.

Michou à la baguette des Tubas de Noël, Montmartre, 2012Michou à la baguette des Tubas de Noël, Montmartre, 2012

Uniques et magiques, les Tubas de Noël reflètent remarquablement bien la devise de la Fédération et rassemble aujourd'hui des esthètes des quatre coins de la France mais aussi de l'Europe.